Page chargée

Présentation

La concertation : la condition essentielle à la régionalisation de l’immigration

31 décembre 1970 Delfino Campanile

Ce deuxième bulletin met en lumière, avec son article thématique, l’importance de la concertation des partenaires dans la réussite d’une démarche durable de la régionalisation des personnes immigrantes. Il va de soi que les acteurs des régions travaillent sur différentes formules de concertation en fonction de leurs objectifs et de leur réalité.

En plus du regroupement avec ses partenaires principaux, le besoin est primordial pour Emplois en régions de s’associer avec des concertations régionales qui se penchent sur les questions liées à l’attraction de personnes immigrantes dans leur localité respective.

Le succès de nos démarches dépend de notre capacité collective à mieux structurer nos canaux de travail. Ainsi, nous limiterons les points de friction et garantirons des expériences gagnantes pour nos partenaires régionaux, mais surtout pour les personnes immigrantes que nous accompagnons.

Il ne s’agit pas d’identifier une seule formule ou instance de concertation, mais de miser sur un esprit de travail collégial qui implique tous les acteurs concernés. Ces acteurs sont les organismes communautaires en régionalisation, les intervenants du MIFI (et autres instances provinciales), les entreprises et les municipalités / MRC. À long terme, sans une démarche de concertation régionale (ou sous-régionale), nos chances de succès (et notre efficacité) diminuent. Il y a nettement une valeur ajoutée à miser sur des démarches concertées avec des organismes délégués pour structurer les activités de promotion et de recrutement à Montréal.

Cette façon de travailler s’impose aussi en raison du nombre croissant des partenaires régionaux impliqués dans la régionalisation depuis quelques années. Sans planification et sans organisation, nous ne pourrons pas soutenir cinquante organismes qui affluent à Montréal en même temps pour recruter des personnes immigrantes. Par ailleurs, le but est d’éviter une compétition interrégionale qui risque de se faire aux dépens des personnes immigrantes. Mieux vaut miser sur des démarches organisées et ordonnées qui permettront de mieux soutenir les personnes immigrantes intéressées par la régionalisation. Ainsi, les conseillers/conseillères d’Emplois en régions pourront mieux structurer les interventions avec les personnes immigrantes rencontrées et s’assurer que celles-ci reçoivent l’ensemble des mesures de soutien (incluant financières) auxquelles elles ont droit.

En somme, la concertation est une condition sine qua non d’une régionalisation durable réussie. Emplois en régions se porte volontaire pour mieux travailler avec les différentes instances qui existent actuellement et qui seront établies dans un avenir rapproché. L’établissement harmonieux en région des personnes immigrantes en dépend.